AZUR CHEVAL NATURE
Bonjour!

Bienvenue sur Azur Cheval Nature.
La thématique de ce forum est le cheval au naturel. Les sujets s'y rapportant sont le cheval pieds nus et le parage naturel, les besoins fondamentaux du cheval, son alimentation idéale, les soins au naturel et une autre approche de l'équitation avec application de l'éthologie, monte sans mors, pour une meilleure relation.
Venez prendre conseils, vous documenter et partager avec nous.
Bonne visite sur ce forum en espérant qu'il soit pour vous un moment agréable.
Amicalement,
Rikounette, créatrice et administratrice ACN

AZUR CHEVAL NATURE

Thématique du forum: le cheval au naturel dans tous ses états (pieds nus, équitation naturelle, alimentation, soins)
 
AccueilAccueil  Portail ACNPortail ACN  S'enregistrerS'enregistrer  Carte de localisation des membresCarte de localisation des membres  Connexion  Le Blog Azur Cheval NatureLe Blog Azur Cheval Nature  
Bonjour! Bienvenue sur Azur Cheval Nature. La thématique de ce forum est le cheval au naturel. Les sujets s'y rapportant sont le cheval pieds nus et le parage naturel, les besoins fondamentaux du cheval, son alimentation idéale, les soins au naturel et une autre approche de l'équitation avec application de l'éthologie, monte sans mors, pour une meilleure relation. D'autres sujets divers et variés en dehors de la thématique sont aussi abordés. Venez prendre conseils, vous documenter et partager avec nous. Bonne visite sur ce forum en espérant qu'il soit pour vous un moment agréable. Amicalement, Rikounette, créatrice et administratrice ACN
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Narines qui se dilatent avec l'âge ???
Mar 5 Sep 2017 - 16:02 par Anyanka

» Qui a déjà utilisé du miel pour une plaie ?
Sam 26 Aoû 2017 - 14:53 par Cendres De Lune

» Fourchettes beaucoup trop courtes, elle boitille
Sam 26 Aoû 2017 - 14:49 par Anyanka

» bonjour
Lun 21 Aoû 2017 - 21:21 par okpa

» Extension d'encolure et travail latéral
Mer 16 Aoû 2017 - 12:06 par roryofroom

» Recherche pareur/podologue qui se déplacerai en Creuse 23
Jeu 10 Aoû 2017 - 23:13 par LeCastor

» Question achat materiel pour attelage
Dim 30 Juil 2017 - 10:51 par bandj

» Poney qui tire à gauche à l'attelage
Mar 18 Juil 2017 - 13:40 par tornadette

» comparaison du pied de ma juju deferré et maintenant pied nu
Lun 17 Juil 2017 - 14:38 par tornadette

Nouveaux messages depuis votre dernière visite

Pour suivre le fil, c'est par là!


Partagez | 
 

 Comprendre le parage naturel et ses limites

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
tataloutch



Nombre de messages : 401
Date d'inscription : 29/09/2010

MessageSujet: Re: Comprendre le parage naturel et ses limites   Ven 3 Aoû 2012 - 20:29

Mais sinon depuis quand la luzerne pousse dans la caillasse...? J'y comprend rien Question
Revenir en haut Aller en bas
http://tataloutch.skyrock.com
SemynonA

avatar

Féminin
Age : 31
Buffle
Nombre de messages : 143
Date de naissance : 25/09/1985
Date d'inscription : 28/07/2012

MessageSujet: Re: Comprendre le parage naturel et ses limites   Ven 3 Aoû 2012 - 22:11

C'est incroyable, franchement en lisant certains messages insinuant que je soignais mal mes chevaux, et que je m'en foutais ou encore que je n'avais aucun temps à leur consacrer, j'étais au bord des larmes...

J'aime pas en parler parce que ce fut une expérience douloureuse, mais ma première jument fut une jument de 19 ans, à la base on me l'a vendue comme poulinière (arthrose car elle avait fait des compétitions d'attelage jusqu'à l'usure donc non montable), après 2 mauvaises expériences (1ère saillie : 2 embryons, le véto réduit un des embryons, écho suivante un embryon viable, et elle a finalement coulé à la moitié de la gestation. 2ème saillie donc l'année suivante, elle prend, et chez l'éleveuse où elle est en pension elle reste avec l'étalon, est ce pour ça (j'en saurais jamais rien), elle coule vers 5 mois aussi.) j'ai décidé de laisser tomber l'idée d'avoir un poulain et de juste profiter d'elle. Elle était en pension au pré (4ha avec 3 autres chevaux, vraiment bien installée quoi). On a déménagé cet hiver pour pouvoir l'avoir avec nous chez nous, l'hiver a été atroce chez nous (pour dire on a passé plus d'une semaine sans eau car les canalisations ont gelé et que malgré toutes nos tentatives on a pas réussi à faire fondre la glace) alors avec tous les désagréments et le déménagement, l'installation des clotures etc... on a pas pu beaucoup passer la voir mais on prenait des nouvelles auprès de la pension, juste avant qu'on la récupère ils nous ont dit qu'elle avait perdu un peu d'état avec le grand froid mais qu'elle était en forme, rien d'alarmant.
On l'a eu même pas 15 jours chez nous, elle est arrivée un peu amaigrie mais rien de terrible, et j'ai contacté le véto dès qu'elle a commencé à ne plus manger sa ration, j'ai dépensé plus de 1000 euros pour tenter de la sauver, mais une piro très virulente l'a emportée. Ca a été un choc pour nous comme pour le véto car on la croyait vraiment en voie de guérison après les injections, les perfusions... les reins semblaient soulagés, elle avait recommencé à s'alimenter... Mais le 1er avril comme une mauvaise blague à 6h du mat on l'a retrouvée morte dans son pré, j'ai appelé en sanglot ma véto chez elle sans réaliser l'heure et elle ne me l'a même pas fait remarquer car elle était aussi très choquée et s'était attachée à cette jument d'une gentillesse incroyable.

Cette jument j'avais une relation fusionnelle avec elle et c'était juste un rêve de l'avoir chez nous, j'allais la rejoindre à 6h du mat quand elle était encore allongée, je m'asseyais près d'elle et elle venait poser sa tête sur mes genoux, quand elle décidait de se lever je lui faisais son long brossage/gratouillage avant d'aller commencer ma journée.

Oui c'est vrai que ça correspond tout à fait à ce qu'une personne s'est permise de dire sur moi, que les chevaux je les utilise et après en croquettes pour chiens....
Vous imaginez pas les sommes que j'aurais été prête à mettre pour sauver cette jument que je ne pouvais pas monter, qui ne pouvait pas non plus avoir de poulain, de laquelle je me satisfaisait plus que complètement de son affection...

Revenir en haut Aller en bas
SemynonA

avatar

Féminin
Age : 31
Buffle
Nombre de messages : 143
Date de naissance : 25/09/1985
Date d'inscription : 28/07/2012

MessageSujet: Re: Comprendre le parage naturel et ses limites   Ven 3 Aoû 2012 - 23:00

Merci de ne pas intervenir sans avoir sérieusement lu ceci, je vais me répéter encore une fois, et ce sera la dernière :

J'ai 2 juments:

- Tila, une pouliche de 2 ans, issue d'un croisement d'andalou et de demi-comtois, je l'ai depuis le mois d'avril (suite à la perte de ma jument de 22 ans, voir mon post plus haut, elle était sensée venir vivre avec ma vieille... ).
Sa croissance est très satisfaisante, elle a un beau physique, se développe bien, elle a de bons pieds très durs et qui poussent beaucoup. C'est un amour, on l'a déjà bien éduquée, travaillé les déplacements en liberté tout ça.
Elle a connu plusieurs propriétaires avant nous, et vécu probablement chez son naisseur des choses pas très chouette, elle a une vrai peur panique de l'eau, et a son os du nez déformé au niveau du licol, elle a probablement été laissée pendant des mois avec un licol en pleine croissance... No
Sinon elle n'a connu quasiment que le pré, avec d'autres chevaux (juments, poulains), et le box (enfin une barn de 30m2) ici pour la nuit car elle aime bien, moi aussi ça me rassure, et on a eu beaucoup de tempêtes.

- Sassy, une jument de 6 ans, issue d'un croisement d'après la naisseuse quarter x portugais, personnellement j'en doute, elle a la croupe d'une jument de trait, elle a un modèle lourd, une grosse tête, m'enfin elle est superbe, de belles proportions.
Je l'ai depuis le 27 juillet alors merci d'arrêter de sous entendre que je suis responsable de l'état de ses pieds !
Elle a pouliné une fois, elle a vécu en liberté avec sa mère depuis sa naissance, elle vivait dans les pyrennées dans un terrain très sec, caillouteux, dénivelé. Elle n'est pas manipulée, elle aime le contact les caresses, mais elle est méfiante et ne supporte pas le licol pour l'instant. Son ancienne proprio lui a donné de mauvaises habitudes, comme de la laisser nous balancer son cul dessus (littéralement!) pour avoir des gratouilles. Mais bon c'est une gentille jument et ça progresse déjà bien.
Pour ses pieds oui ils sont courts (mais j'entends surtout qu'on ne pourrait guère la parer car les cassures remontent vraiment haut) et en particulier son postérieur gauche qui est vraiment court et abîmé. Et comme je l'ai déjà dit elle ne le pose que très peu et boite légèrement de ce pied.

Oui elle gratte le sol, je pense que vu la sécheresse là bas elle a pris cette habitude pour manger les racines. Cela dit je pense pas qu'elle ai manqué de quoique ce soit, elle ne fait pas pitié à voir. Je pense juste qu'elle a eu une vie très sauvage et a pris certaines habitudes. Je l'ai eu bourrée de mouches plates (moi qui n'en voit presque jamais ici... j'ai tout de suite traité pour ne pas voir ça pulluler, nickel j'en ai plus une seule) et avec des locks en lieu de crinière! Bref brut de décoffrage quoi!

Chez moi :

Oui elles ont un carré de luzerne, mais elles n'y ont pas accès en permanence, c'est pour faire du foin et y a une partie que je leur laisse aller grignoter 1h par jour max. Oui du coup elles mangent une partie de leur ration en foin de luzerne, mais j'essaie d'en stocker pour l'hiver.
Je sais qu'il y en a qui disent que la luzerne c'est super toxique pour les chevaux, moi j'ai demandé à chaque véto que j'ai croisé, on m'a toujours dit aucun de problème tant qu'on leur en file pas trop sinon ça leur file la courante. Ma soeur me dit la même chose. Oui je sais pour certains les vétos sont des ignorants... pas pour moi.

Bon sinon elles ont de l'herbe, du foin de prairie à volonté, et des rations de céréales gonflées avec de l'eau et du son pour une bonne digestibilité.

Au passage en espagne les chevaux sont souvent nourris à la luzerne, je dis pas qu'il faut le faire, je sais que la luzerne en grosse quantité joue sur les hormones, mais autant que je sache leurs chevaux ne sont pas moins bien que les nôtres.

Elles sont vermifugées (oui enfin je n'ai pas encore vermifugé Sassy, notre relation est encore précaire je vais pas tout bouleverser avec des soins désagréables) et j'adapte la molécule en fonction des mois et des infestations plus souvent rencontrées selon les saisons.
Je prévois de faire une copro au moins une fois par an pour voir ce que ça donne.

Je n'ai nullement l'intention d'économiser sur leur nourriture, leurs soins, ou que sais je, et j'ai tout mon temps au contraire, je bosse à la maison, mon conjoint aussi, j'ai pas mal à me déplacer mais ça n'empêche que je suis plus avec elles que la majorité des propriétaires!

J'espère que les choses seront plus claires et qu'on arrêtera d'insinuer n'importe quoi sur mon compte!!

Pour les photos c'est gentil mais je suis un membre nouvellement enregistré je ne peux donc pas en poster!!
Revenir en haut Aller en bas
tornadette
Modérateur
avatar

Féminin
Age : 34
Cochon
Nombre de messages : 3105
Date de naissance : 22/06/1983
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Comprendre le parage naturel et ses limites   Sam 4 Aoû 2012 - 0:27

Désolé, ce n'était pas pour te vexer, mais pour réagir à certaines choses dites tout au long de ce post.

Le pied nu ce n'est pas la solution la plus facile ni forcément la plus économique et surtout pas ce qui prend le moins de temps (je me suis vue à devoir râper 2 fois par semaines dans certains cas alors pour ce qui est du temps que ça prend...).
C'est pour ça que l'on ferre les chevaux, parce que c'est plus simple, que ca ne prend pas de temps et qu'on peut user et abuser du cheval en ne voyant les conséquences que trop tard. La plupart s'en fichent par ce que quand ça ne va plus ils changent de cheval (d’où l'allusion aux croquettes).
Un cheval ferré quand il commence à y avoir un problème tu continue à le faire travailler sans t'en rendre compte tout de suite alors que pied nu il te fait bien comprendre ce qui ne va pas. Et ça arrange beaucoup de monde que le cheval n'ai pas son mot à dire. C'est comme pour les embouchures utilisées avec des muserolles serrées comme c'est la mode.
C'est mon explication de pourquoi on met des fers aux chevaux si ça peut répondre à une de tes questions.

Ta jument n’a sans doute pas été entretenue correctement avant son achat et tant que tu ne l’aura pas apprivoisé tu ne pourra rien faire, mais il y à surement à parer même si ses pieds paraissent courts car si ils sont dans le mauvais état que tu décrit il doit y avoir du boulo.
J'ai longtemps été persuadé que mon cheval avait les pieds trop courts (la terre le faisait boiter tèlement il était sensible !) et j'avais complètement faux.


J'insiste je sais mais essai de prendre des photos car pieds trop courts, fissures et compagnie, ça ne veut rien dire temps qu'on ne voit pas.


Pour la luzerne oui on peut l'utiliser mais pas n'importe comment. Déjà en toute petite quantité et pas pour un cheval à l'entretient. Ce n'est pas un fourrage mais un complément.
Les céréales tu en donne en quelle quantité ? et pourquoi ?

Pour ce qui est de ta première question sur les limites du pied nu, pour moi c'est simple, c'est les limites du cheval.
J'explique : Si un cheval est trop mal dans ses pieds pour se porter lui même, trouve tu ça normal de lui coller des fers qui font cache misère pour pouvoir l'utiliser ? ces pieds n'iront pas mieux mais le cavalier ne le verra pas pendant un certain temps c'est tout.
Si un cheval n'est pas capable de tirer un attelage sur le macadam sans fers, est il vraiment fait pour ce travail ?
Je parle dans des bonnes condition d’entretien évidement.

C'est vrais que la mauvaise sélection à redue beaucoup de chevaux handicapés, mais dans ce cas, pourquoi les faire travailler ? pour l'argent ? pour notre plaisir personnel ? pour les médailles ? Pourquoi acheter ces chevaux et donc encourager leur production ? ... Quand les chevaux avec des faiblesse génétiques ne trouverons plus d'acheteurs, on arrêta de les faire reproduire. Ce n'est même pas des races que je vise mais juste certains individus e lignées.

La très grandes majorité des chevaux qui ne supportent pas le pied nu c'est à cause de nous et même pas de leur génétique.


Pour une autre de tes questions, on peu faire vivre décemment un cheval et lui permettre de travailler pied nu en ne disposant que de quelques ares. Tout est question d’aménagement. Il vaut mieux un paddock bien connu qu'une prairie normande de 100 ha.
D’ailleurs contrairement à ce que tu disait plus haut, le béton, macadam et autre sol très dur sont bénéfique aux chevaux pieds nu. C'est une croyance que j’avais aussi avant.
Le jours ou je pourrais me payer un bout de terrain pour les chevaux, je m’empresserais de couler du béton aux lieux stratégiques.


Maintenant des raisons de ne pas ferrer il y en à beaucoup et qui sont prouvées :
moins de glissades et chute sur sol dur, moins dangereux pour les piétons et autres chevaux en cas de coup, moins de risque d'accrocher un pied quelque part, cheval qui fait attention ou il met les pieds donc très peu de blessures, pied plus sur, protection des articulations et des tendons du cheval, augmentation parfois du confort pour le cavalier, pas de problème de perte de fer ... on peut en ajouter plein comme ça et tout ça sans même parler de budget ou de circulation du sang.

En plus je trouve que le fer n’a pratiquement jamais d'utilité. On m’a toujours appris qu'il ne faut pas aller sur sol dur comme la route avec un cheval ferré parce que ça fait beaucoup de mal aux articulation, mais alors si ce n'est pour aller que sur du mou, à quoi ça sert ?

Pour le CSO, il y en à ici qui pratique en compétition et je connais personnellement un cas, tu croit vraiment que le pied va éclater à la réception si il n'y a pas de fer ? T'en fait pas c'est une idée rependue. Sans fer le pied amortie mieux donc il n'y à aucun problème. En plus un fer bien posé c'est un fer qui respecte l'anatomie du pied et donc qui ne le transforme pas et donc qui n’apporte rien à part éviter l'usure, donc aucune raison qu'il aide le cheval à sauter.

C'est vrais aussi qu'il y à très peu de compétiteurs pour prouver l'efficacité du pied nu et du coup personne pour le valoriser, mais c'est logique. Le pied nu regroupe toute une façon de penser et pas seulement les soins des pieds donc la plupart d'entre nous ne sont pas du tout interréssés par la compétition. On aime le cheval avant l'équitation. Je te rassure ce n'est pas incompatible.

Voila, si ça peut répondre à certaines questions.

Pour les questions techniques je passe mon tour, d'autres savent mieux que moi
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mediarcherie.fr/
ciriolla

avatar

Féminin
Age : 33
Cochon
Nombre de messages : 533
Date de naissance : 08/01/1984
Date d'inscription : 30/08/2008

MessageSujet: Re: Comprendre le parage naturel et ses limites   Sam 4 Aoû 2012 - 0:52

En tant que nouveau membre tu peux parfaitement mettre des photos... Heureusement car sinon les pages de présentations serait bien triste
Revenir en haut Aller en bas
SemynonA

avatar

Féminin
Age : 31
Buffle
Nombre de messages : 143
Date de naissance : 25/09/1985
Date d'inscription : 28/07/2012

MessageSujet: Re: Comprendre le parage naturel et ses limites   Sam 4 Aoû 2012 - 2:07

tornadette a écrit:
Désolé, ce n'était pas pour te vexer, mais pour réagir à certaines choses dites tout au long de ce post.

Le pied nu ce n'est pas la solution la plus facile ni forcément la plus économique et surtout pas ce qui prend le moins de temps (je me suis vue à devoir râper 2 fois par semaines dans certains cas alors pour ce qui est du temps que ça prend...).
C'est pour ça que l'on ferre les chevaux, parce que c'est plus simple, que ca ne prend pas de temps et qu'on peut user et abuser du cheval en ne voyant les conséquences que trop tard. La plupart s'en fichent par ce que quand ça ne va plus ils changent de cheval (d’où l'allusion aux croquettes).
Un cheval ferré quand il commence à y avoir un problème tu continue à le faire travailler sans t'en rendre compte tout de suite alors que pied nu il te fait bien comprendre ce qui ne va pas. Et ça arrange beaucoup de monde que le cheval n'ai pas son mot à dire. C'est comme pour les embouchures utilisées avec des muserolles serrées comme c'est la mode.
C'est mon explication de pourquoi on met des fers aux chevaux si ça peut répondre à une de tes questions.

Ta jument n’a sans doute pas été entretenue correctement avant son achat et tant que tu ne l’aura pas apprivoisé tu ne pourra rien faire, mais il y à surement à parer même si ses pieds paraissent courts car si ils sont dans le mauvais état que tu décrit il doit y avoir du boulo.
J'ai longtemps été persuadé que mon cheval avait les pieds trop courts (la terre le faisait boiter tèlement il était sensible !) et j'avais complètement faux.


J'insiste je sais mais essai de prendre des photos car pieds trop courts, fissures et compagnie, ça ne veut rien dire temps qu'on ne voit pas.


Pour la luzerne oui on peut l'utiliser mais pas n'importe comment. Déjà en toute petite quantité et pas pour un cheval à l'entretient. Ce n'est pas un fourrage mais un complément.
Les céréales tu en donne en quelle quantité ? et pourquoi ?

Pour ce qui est de ta première question sur les limites du pied nu, pour moi c'est simple, c'est les limites du cheval.
J'explique : Si un cheval est trop mal dans ses pieds pour se porter lui même, trouve tu ça normal de lui coller des fers qui font cache misère pour pouvoir l'utiliser ? ces pieds n'iront pas mieux mais le cavalier ne le verra pas pendant un certain temps c'est tout.
Si un cheval n'est pas capable de tirer un attelage sur le macadam sans fers, est il vraiment fait pour ce travail ?
Je parle dans des bonnes condition d’entretien évidement.

C'est vrais que la mauvaise sélection à redue beaucoup de chevaux handicapés, mais dans ce cas, pourquoi les faire travailler ? pour l'argent ? pour notre plaisir personnel ? pour les médailles ? Pourquoi acheter ces chevaux et donc encourager leur production ? ... Quand les chevaux avec des faiblesse génétiques ne trouverons plus d'acheteurs, on arrêta de les faire reproduire. Ce n'est même pas des races que je vise mais juste certains individus e lignées.

La très grandes majorité des chevaux qui ne supportent pas le pied nu c'est à cause de nous et même pas de leur génétique.


Pour une autre de tes questions, on peu faire vivre décemment un cheval et lui permettre de travailler pied nu en ne disposant que de quelques ares. Tout est question d’aménagement. Il vaut mieux un paddock bien connu qu'une prairie normande de 100 ha.
D’ailleurs contrairement à ce que tu disait plus haut, le béton, macadam et autre sol très dur sont bénéfique aux chevaux pieds nu. C'est une croyance que j’avais aussi avant.
Le jours ou je pourrais me payer un bout de terrain pour les chevaux, je m’empresserais de couler du béton aux lieux stratégiques.


Maintenant des raisons de ne pas ferrer il y en à beaucoup et qui sont prouvées :
moins de glissades et chute sur sol dur, moins dangereux pour les piétons et autres chevaux en cas de coup, moins de risque d'accrocher un pied quelque part, cheval qui fait attention ou il met les pieds donc très peu de blessures, pied plus sur, protection des articulations et des tendons du cheval, augmentation parfois du confort pour le cavalier, pas de problème de perte de fer ... on peut en ajouter plein comme ça et tout ça sans même parler de budget ou de circulation du sang.

En plus je trouve que le fer n’a pratiquement jamais d'utilité. On m’a toujours appris qu'il ne faut pas aller sur sol dur comme la route avec un cheval ferré parce que ça fait beaucoup de mal aux articulation, mais alors si ce n'est pour aller que sur du mou, à quoi ça sert ?

Pour le CSO, il y en à ici qui pratique en compétition et je connais personnellement un cas, tu croit vraiment que le pied va éclater à la réception si il n'y a pas de fer ? T'en fait pas c'est une idée rependue. Sans fer le pied amortie mieux donc il n'y à aucun problème. En plus un fer bien posé c'est un fer qui respecte l'anatomie du pied et donc qui ne le transforme pas et donc qui n’apporte rien à part éviter l'usure, donc aucune raison qu'il aide le cheval à sauter.

C'est vrais aussi qu'il y à très peu de compétiteurs pour prouver l'efficacité du pied nu et du coup personne pour le valoriser, mais c'est logique. Le pied nu regroupe toute une façon de penser et pas seulement les soins des pieds donc la plupart d'entre nous ne sont pas du tout interréssés par la compétition. On aime le cheval avant l'équitation. Je te rassure ce n'est pas incompatible.

Voila, si ça peut répondre à certaines questions.

Pour les questions techniques je passe mon tour, d'autres savent mieux que moi

Evidemment elle n'a pas ete entretenue comme moi je l'entendrais mais il est hors de question pour moi de dire qu'elle a ete mal entretenue, sa naisseuse l'aimait beaucoup ca se sent (et elle s'en defait car elle n'a plus la sante d'avoir plusieurs chevaux donc elle a garde que la mere de ma jument et son vieux poney) et l'a entretenue du mieux qu'elle elle estimait possible selon ses propres valeurs.

Franchement je lis beaucoup de "faits etablis" ici pour lesquels on possede trop peu de ressources pour savoir si ce sont des verites ou des intox, ou si c'est contestable.

De toute evidence le cheval domestique a quand meme une belle esperance de vie (parce que non c'est pas vrai que les chevaux sauvages vivent 40 ans, et la nature n'est pas que belle ou genereuse, elle est aussi cruelle, ou tout simplement elle n'existe pas, les choses sont commes elles sont, bol pas de bol, moi je me mefie de cette idealisation) donc avant de tout bazarder de ce que la medecine veterinaire a dit jusqu'ici il faut bien y reflechir et s'assurer de nos sources et des intentions de ceux qui nous embarquent sur ce chemin.

Vraiment c'est dommage car on deforme tous mes propos. Non je veux pas monter un cheval qui ne peut pas l'etre ou souffre! Sassy est une magnifique jument, elle est vraiment bien foutue. Je n'ai pas pu montrer ses pieds a un professionnel encore mais il me semble qu'elle n'aurait aucune raison de ne pas pouvoir travailler (et personnellement je vois ca pour le bien etre de tout le monde, partir en famille avec la voiture, la juju attelee et aller se promener dans notre joli coin, c'est pas du plaisir que pour les humains, quand on fait travailler les animaux avec justesse c'est bon pour leur equilibre. J'attele mes huskies donc je le vois bien avec eux, ils sont si joyeux de travailler! pourtant c'est pas qu'ils manquent de sorties ou d'attention...) si ce n'est que sa corne s'use peut etre un peu vite et que ca ne le ferait pas forcement pied nu, et encore je l'ai dit plus haut si tout roule avec des hipposandales moi ca me va tres bien!

C'est juste que je ne pense pas que le fer soit barbare, que c'est juste une pratique qui doit etre raisonnee, de laquelle je ne me sens pas proche, mais ce n'est pas parce que je vais voir passer un cheval ferre que je vais me dire "pauvre cheval".

J'aimerais insister sur le fait que une corne molle n'est pas une corne de qualite inferieure, car au contraire elle a ses qualites, le cheval peut vivre dans des regions aux sols fouillants sans l'intervention de l'homme.
Ce n'est pas un probleme de selection!

Je me repete mais je cite la theorie du Dr Strasser a ce sujet (apres si vous etes pas d'accord j'y peux rien on n'a pas arrete de me dire que c'est elle qui a prouve que les fers c'est mauvais, faut savoir!)

Citation :
Ainsi, p.ex . les chevaux de trait (chevaux à sang froid) et de nombreuses races la famille dite « Warmblood » (chevaux à sang chaud), se sont adaptées à vivre principalement sur des terrains plutôt mous et humides. Les sabots de ces chevaux sont en règle générale plus larges et ont une corne plus molle afin de ne pas trop s’enfoncer dans le sol. Leur mécanisme de sabot fonctionne aussi quand il y a peu de contre-pression du sol (souple). Appelons ces chevaux des chevaux à corne molle. En comparaison, les Lusitaniens, Arabes, Trakehner, Criollos, Paso Peruanos, ânes, zèbres, ainsi que des races de chevaux western, font partie des équidés qui se sont adaptés aux conditions les plus dures de la steppe pendant leur évolution. Nous les appelons alors des chevaux à corne dure.

Si nous examinons maintenant de plus près ces spécificités, nous comprenons aisément que les sabots à corne molle ne peuvent s’user suffisamment car le sol n’est pas abrasif. Or, ce type de corne a la particularité physiologique de pouvoir casser avant que le sabot devenu trop long ne se déforme. C’est normal et c’est seulement dans ces conditions que ce qui est trop long ou dépasse va casser. La cassure n’est pas jolie à l’œil humain, mais elle est très importante pour le maintien de la santé du sabot. En effet, un sabot ainsi « éclaté » ou fissuré dispose d’une bonne accroche sur un sol mou. Nous parlons bien ici de chevaux qui ne vivent pas exclusivement dans des pâtures à sol mou, mais en grande partie. Sur du sol dur, ils auraient sinon de grandes difficultés à se déplacer. Tout comme les Camarguais qui ne se trouvent pas toujours dans l’eau, il y a toujours des circonstances prédominantes.

Ceci se passe différemment chez les chevaux à sabots durs. La croissance de la corne de leurs sabots est essentiellement limitée par l’abrasion. Eboulis, galets, pierres et sable râpent en permanence le sabot à corne dure qui fonctionne, car ces équidés doivent franchir des distances considérables pour se nourrir de façon équilibrée.

Ainsi le sabot naturel ne sera jamais trop long ou haut. Mais ceci ne peut fonctionner que dans des conditions totalement naturelles (ce pourquoi les chevaux sont faits !).

Pour les photos je repete aussi, je ne peux pas poster de liens exterieurs, quand j'essaie on me demande d'editer mon message car etant enregistree depuis moins de 7 jours je ne suis pas autorisee a poster de liens externes. Demandez peut etre a l'administration si vous ne me croyez pas!

Revenir en haut Aller en bas
Mei

avatar

Féminin
Age : 40
Serpent
Nombre de messages : 252
Date de naissance : 09/09/1977
Date d'inscription : 20/02/2011

MessageSujet: Re: Comprendre le parage naturel et ses limites   Sam 4 Aoû 2012 - 6:58

C'est bien triste pour la perte de ta jument. Il y a un poste si jamais pour partager ces passages obligés, douloureux et déchirants.
Mais cela ne répond pas à la problématique De difficulté à communiquer.
Tu as posé des questions qui n'en sont pas puisque tes réactions contiennent déjà des apriori jugeants et tout le monde si je ne me trompe pas s'est senti agressé.

Malgré tout la majorité a tenté et continue a essayer de te donner leurs avis mais tu prends tout personnellement et ne réponds qu'à ceux qui pourraient être également agressifs contre toi sans voir tous les autres qui ont pris la peine de te répondre et tenter de partager avec toi leur expériences.
Après on passe dans la phase que j'imaginais effectivement, victimisation, limite on part dans la dramatisation , tout le monde est méchant et personne ne te comprends parce qu'on est tous de mechants jugeant.

Je suis navrée mais perso c'est hyper difficile de rester calme et d'avoir envie de faire des efforts pour lire tes longs textes et tenter de t'offrir mes avis et expériences dans ces conditions.
Tu vas finir pas exaspérer et venir à bout de la patience de bcp j'en ai peur, si tu ne parviens pas à modifier ton mode de communication.

Je ne peux que espérer que tu parviennes à prendre un peu de recul, que tu parviennes à cesser de prendre les choses personnellement, tu te plains qu'on déforme tous tes propos, mais c'est un peu ce que tu fais depuis le début avec les nôtres...
Miroir ... Je réitère.
Une derniès fois je ne peux que te conseiller de travailler sur le fond et cesser de t'agiter sur la forme. Vraiment je pense que tu es capable d'y arriver, mais peut-être que tu as aussi besoin d'aide pour ça, si tu as vraiment envie d'être comprise et entendue.

Maintenant, je me permets une remarque générale donc volontiers si tu parviens à ne pas la prendre personnellement:

L'amour de nos chevaux ne prévient ni ne les protege de leurs souffrances .
Il y a plein de gens qui aiment leur chevaux mais qui ne réalisent pas que leur chevaux sont en souffrance, et je m'inclu dans le lot.. D'ailleurs je me pose bcp de questions là dessus et je pense lancer bientôt un post sur ce sujet.
Il y a bcp de gens qui disent aimer leur chevaux et cela ne les empêchent pas de les torturer avec des disciplines barbares juste pour leur propre plaisir.
Mais parfois ce n'est pas le manque d'amour mais l'ignorance qui les fait souffrir.
Et c'est l'intérêt de ce genre de forum. On peut poser des questions, partager les divers opignons identiques ou opposés, on écoute chacun, on fait part de nos expériences même si elles sont divergentes et on accepte qu'on n'a pas la vérité absolue, on accepte d'apprendre, de se tromper,La vérité elle n'existe pas, même dans la science qui semble tant te rassurer et on accepte aussi cet inconfort. Et donc on prend ses responsabilités de choix même si c'est difficile quand on est dans une minorité comparé au monde de l'équitation.

C'est ma dernière tentative pour tenter de calmer ton jeu dont tu n'as peut-être pas conscience, et je souhaite que tu parviennes à résoudre cette problématique de communication, car je suis sûre que tu as des expériences intéressantes aussi à nous faire part, mais perso, dans ces conditions et dans cette attitude moi je n'y arrives très bientôt plus.
Bonne journée à tous, par ici belles balades en perspective!:-) allez hop dehors
Revenir en haut Aller en bas
tornadette
Modérateur
avatar

Féminin
Age : 34
Cochon
Nombre de messages : 3105
Date de naissance : 22/06/1983
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Comprendre le parage naturel et ses limites   Sam 4 Aoû 2012 - 15:01

SamynonA, tu t'est sentie visée dans mon dernier message mais ce n'était pourtant pas le cas. J'ai juste tenté de te donner ma vision des choses sur le ferrage en général et de répondre à certaines de tes questions.
Si tu prend tout pour toi comme ça à chaque fois que l'on essai de t'expliquer quelque chose, on ne va pas s'en sortir.

Pour ce qui est de la science, tu cherche des preuves en faveur du pied nu, je veut bien le comprendre, mais à tu cherché des preuves de l'innocuité du ferrage ? Non puisque toutes les pseudo études sur le fers ne prennent en compte que des chevaux ferrés et ne font aucune comparaisons avec des chevaux "au naturel" comme si le fer faisait partie intégrante de leur anatomie.
C'est comme si je disais étudier le comportement naturel du loup en n'ayant à ma disposition qu'un individu en cage.


Pour les 7 jours avant de poster des photos, ça m'était complètement sortie de l’esprit. C'est destiné à démotiver certaines personne qui viendraient là que pour vendre comme ça à déjà été le cas. Donc patience, tu pourra bientôt mettre des photos.


Le fer à été utilisé couramment au moyen âge comme dit plus haut mais il à été inventé bien avant.
Son but était de "protéger" un pied en souffrance à cause d'un travail au delà des capacités du cheval. On l'utilise toujours de la même façon en Asie centrale. Quand les chevaux parcourent des dizaines de km par jours avec des charges énormes sur le dos et ce pendant des semaines dans les rochers de l'Himalaya, il arrive qu'un pied souffre et que le caravanier pose un fer pour quelques jours. Dans ces condition c'est tout simplement vital pour le cheval et pour l'homme. Le fer est ensuite enlevé et gardé pour être réutilisé en cas de besoin sur un autre cheval.
Et encore, sur les circuits trop difficiles c'est des mulets qu'on prend pour éviter les soucies.
Le fer n’a donc rien à faire dans une pratique d'équitation de loisir ou sportive car notre vie n'est plus menacée par une incapacité provisoire d'un cheval.
En plus si tu fait le calcul, c'est complètement ridicule qu'un cheval porte des fers 24h sur24 pour ne s'en servir que quelques heures dans la semaines. Tout le reste du temps c'est du confort et de la santé de perdue.
Les boots sont une bonne alternatives et sont suffisamment performante de nos jours pour ne plus avoir à ferrer.


En plus tu as des chevaux qui ont eue la chance de ne connaitre ni fers ni box, alors il n'y à pas de raison que ça ne marche pas. Ca ne veut pas dire que c'est facile pour autant et il faut avoir le bon pareur (ou maréchal) pour ne pas tout gâcher.


Pour ce qui est des véto, je ne me gène pas pour le dire mais oui ils sont dans la grande majorité des cas complètement incompétent en ce qui concerne les pieds. Pas qu'ils soient stupides au autre mais simplement parce que ce n'est pas leur boulo.
Un véto soigne les coliques, les maladies, les yeux, opère... mais ne connais pas les pieds.
C'est comme si tu demandais à un médecin généraliste de te soigner les dents. Chaqu'un son métier, les véto ont déjà bien assez à faire pour ne pas avoir en plus à s'occuper des pieds des chevaux surtout avec les risques liés à cette activité.

L’espérance de vie des chevaux PEUT être très élevée en captivité mais l'est rarement.
Sur tout les chevaux né il y à 25 ans, combien sont encore en vie ? Pas beaucoup puisque des vieux on en voit rarement.
La plupart des chevaux partent à l’aratoire avant le grand âge et tout le monde s'étonne de voir un cheval de 18 ans aux JO alors que ça devrais être la norme.
J'ai rarement vue des chevaux de plus de 16 ans montés alors qu'à cet âge ils devraient être encore loin de la retraite.
Alors il y à des gens qui préservent leurs chevaux même en les faisant travailler beaucoup et en font des trentenaires voir plus mais ce n'est malheureusement pas la majorité.
Fers + box+ mors+ travail mal géré+ alimentation inadapté... = il n'y à que les plus chanceux et les plus résistants qui s'en sortent et vivent vieux. C'est comme dans la nature ni plus ni moins. Pourtant on peut faire mieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mediarcherie.fr/
linka

avatar

Féminin
Age : 46
Cochon
Nombre de messages : 23
Date de naissance : 09/03/1971
Date d'inscription : 03/10/2009

MessageSujet: Re: Comprendre le parage naturel et ses limites   Mar 7 Aoû 2012 - 17:21

Citation :
C'est vrais que la mauvaise sélection à redue beaucoup de chevaux handicapés, mais dans ce cas, pourquoi les faire travailler ? pour l'argent ? pour notre plaisir personnel ? pour les médailles ? Pourquoi acheter ces chevaux et donc encourager leur production ? ... Quand les chevaux avec des faiblesse génétiques ne trouverons plus d'acheteurs, on arrêta de les faire reproduire. Ce n'est même pas des races que je vise mais juste certains individus e lignées.

La très grandes majorité des chevaux qui ne supportent pas le pied nu c'est à cause de nous et même pas de leur génétique.

¨
J'ai un peu de mal en lisant ça. Tout n'est pas tout noir ou tout blanc. J'ai longtemps récupéré des chevaux de réforme (trotteurs et purs sang anglais). En général ils ont à peine 3 ans, voir moins. Le but étant de trouver ensuite de nouvelles familles pour ces chevaux. Il faut du temps et de l'abnégation, surtout dans certains cas extrèmes qui ont été très long à retaper et à retravailler. Cependant, les chevaux à sauver du couteau il y en a des milliers chaque année. Il faut bien leur redonner une "utilité" afin de les recaser et il est impossible des tous les garder, bien entendu. Donc, pour les pur sangs par exemple, ben oui, des fers à l'avant leur permette une utilisation en loisir acceptable pour les gens qui pour la plupart n'ont aucune envie ni patience pour tenter le pied nu sur ces chevaux qui posent problème à ce niveau. Que faudrait-il faire ? Les laisser partir au couteau ? Parceque si ces chevaux ne trouvent pas de débouchés dans le loisir c'est bien là qu'il finiront, et ça n'empêchera en rien leur production pour les courses, quoiqu'il arrive. D'ailleurs pour ça que je fais de moins en moins de sauvetage, c'est sans fin et j'ai plus trop le courage.

Citation :
Maintenant des raisons de ne pas ferrer il y en à beaucoup et qui sont prouvées :
moins de glissades et chute sur sol dur, moins dangereux pour les piétons et autres chevaux en cas de coup, moins de risque d'accrocher un pied quelque part, cheval qui fait attention ou il met les pieds donc très peu de blessures, pied plus sur, protection des articulations et des tendons du cheval, augmentation parfois du confort pour le cavalier, pas de problème de perte de fer ... on peut en ajouter plein comme ça et tout ça sans même parler de budget ou de circulation du sang.

100% d'accord avec tout ça. J'en suis arrivée à être très mal à l'aise avec un cheval ferré, toujours peur qu'il glisse.

Citation :
On m’a toujours appris qu'il ne faut pas aller sur sol dur comme la route avec un cheval ferré parce que ça fait beaucoup de mal aux articulation, mais alors si ce n'est pour aller que sur du mou, à quoi ça sert ?

C'est marrant parceque moi je me rapelle au contraire de vétos à l'époque qui conseillaient de trotter sur la route pour renforcer les tendons des chevaux qui avaient eu des soucis. Comme quoi...

Citation :
C'est vrais aussi qu'il y à très peu de compétiteurs pour prouver l'efficacité du pied nu et du coup personne pour le valoriser, mais c'est logique. Le pied nu regroupe toute une façon de penser et pas seulement les soins des pieds donc la plupart d'entre nous ne sont pas du tout interréssés par la compétition. On aime le cheval avant l'équitation. Je te rassure ce n'est pas incompatible.

Ben faut pas généraliser. On peut avoir ses chevaux pieds nus, faire de la competition dans une limite raisonnable et dans le respect du cheval et aimer le cheval avant l'équitation. Si, si, tout ça peut aller ensemble. Je t'assure. ^^ (même si c'est pas facile tous les jours)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.amargo.over-blog.com
tornadette
Modérateur
avatar

Féminin
Age : 34
Cochon
Nombre de messages : 3105
Date de naissance : 22/06/1983
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Comprendre le parage naturel et ses limites   Mar 7 Aoû 2012 - 18:09

Le problème se situe à la base. Ce n'est pas pour les cavaliers de loisir qu'on produit des chevaux "fragiles". Que tu sauve des réformés ou pas, ils naitrons quand même.

Le mou c'est mauvais pour les tendons et le dur pour les articulations. Sur la route les fers provoque trop de vibrations. On m’a appris comme ça.

Pour la compet, c'est ce que j'ai dit, c'est pas incompatible, on peut respecter son cheval et aimer le sport, mais le plus souvent c'est l'un ou l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mediarcherie.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comprendre le parage naturel et ses limites   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comprendre le parage naturel et ses limites
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AZUR CHEVAL NATURE :: Le parage naturel et le cheval sans fers :: Discussions autour du parage naturel et du cheval pieds nus (Méthodes, solutions et outils pour parvenir au pied nu)-
Sauter vers: